15/10/2013

La CONfiture, c'est maintenant!... Et la connerie aussi.

Confiture Bernard Ronsin
Prenez un bon kilo de patates... douces les patates.
Pelez-les.
Mais gardez-en sous le coude, ça peut servir, vous verrez après.

Plongez-les dans une grande casserole d'eau et quand ça commence à frémir, laissez cuire une trentaine de minutes.
Quand ça commence à réduire, ajouter un bon kilo de sucre.
Il est important que cette confiture soit très sucrée.
Pendant la cuisson, allez chez l'apiculteur du coin et empruntez-lui une ruche en pleine activité.

Invitez Bernard Ronsin, député divers droite de l'Aisne en prétextant un goûter politique.
 
Quand votre confiture est à point, ne la laissez pas refroidir.

Tartinez Monsieur Ronsin du délicieux mélange et lâchez les abeilles.

Récupérez quelques patates douces (souvenez-vous: celles que vous avez mises de côté au début de la recette) et mitraillez-le.

Pourquoi tant de haine? Vous demandez-vous.

Pour ça:
"La parité, c'est une connerie!", a-t-il déclaré, jugeant bon d’ajouter que des femmes, "Il y en a de très compétentes, mais elles nous pourrissent la vie. Elles seraient mieux avec des casseroles à faire de la confiture." Source
Et aussi ça:
"On va forcer les femmes à faire de la politique alors qu'elles n'en ont pas forcément envie." Source
Voilà.

"Il me semble que nous sommes enfin à une période où les choses, dans la société, changent. Et là où elles ne changent pas encore, la pression s'exerce pour les faire se bouger. Ce n'est pas encore une généralisation mais on assiste bien à une montée en puissance des femmes en tant que décideuses. Il était temps que soit reconnu que, bien que dépourvue de pénis, la femme est capable d'un tas de choses."
Sur le fond, c'est pas faux (je parle de ce passage hein, parce qu'il sait que je ne suis pas d'accord avec son billet dans son intégralité), ça change.

Ça change, mais à la rame, ça rame sévère.

Surtout quand des élus de la trempe de Monsieur Ronsin balancent ce genre de conneries.
Ceci dit, une fois qu'il sera venu chez vous à votre goûter politique, il réalisera qu'il y a des femmes (et oui! Incroyable) qui sont nulles en cuisine, qui ne savent pas faire la confiote et qui assument.

Quant au fait qu'on "force les femmes à faire de la politique", euh... Comment dire.

Non.

Rien.

Tout est dit.

32 commentaires:

  1. les cons ça ose tout .....
    la suite est bien connue , je m'en dispense

    RépondreSupprimer
  2. Il a raison ! Les femmes à la cuisine. Non mais sans blague.

    RépondreSupprimer
  3. Vous voyez? Même sans pénis vous pouvez être utile...

    Sérieusement, y en a qu'on 50 ans de retard dans leur tête...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tant que ce n'est pas 50 cm de b... Aaaaarg.

      Supprimer
    2. Kirald: je n'en ai jamais douté. Mais si ce n'était "que" 50 ans...
      Jégoun: oui comme tu dis.

      Supprimer
    3. J'avais bien compris! Huhuhu

      Supprimer
  4. Il mériterait bien une baffe celui-là.

    RépondreSupprimer
  5. Pour atteindre la parité, on peux, au choix :
    1. Obliger les femmes à faire de la politique
    2. Interdire aux hommes qui ont des idées d'un autre age, de faire de la politique (on en éliminerais tellement qu'on arriverais de fait à la parité).

    En cette période de restriction budgétaire, la seconde solution reviendrais d'ailleurs moins cher (économies de salaires). Mais bon, il semble que ça ne serait pas très démocratique. Dommage.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je crois qu'on n'a pas à obliger les femmes à faire de la politique mais plutôt à obliger de nombreux hommes à laisser leur place. Ça passe par le non cumul des mandats mais aussi par la limitation du nombre de mandat dans la durée.

      Supprimer
    2. Je commente avec mon téléphone. Désolée pour les fautes.

      Supprimer
  6. Les hommes politiques se croient donc si doués en politique ? Il y en a, mais ils sont rares. Sans doute à peu près autant que de femmes douées pour la politique.

    Tous égaux, tous différents. Le sexe n'y change absolument rien.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La connerie n'a pas de sexe nous sommes d'accord.
      Mais tant que nous n'aurons pas de vraie parité en politique, nous aurons du mal à avoir une égalité face à la connerie en politique.

      Supprimer
  7. Si le type se retrouve député c'est grâce a des cons et des connes. Faudrait peut-être arrêter de laisser n'importe quel beauf briguer des mandats.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si au premier tour l'éventail paraît parfois plus copieux, même sans être satisfaisant, au second c'est un simple dialogue du fric.

      Supprimer
    2. Mais ça ne résout pas le problème.

      Supprimer
    3. Bien d'accord.... le mieux étant (ce qui n'est pas autorisé par la Constitution) qu'il ait un mandat impératif des citoyen, et non une discipline de vote avec le parti qui l'a financé. Tout le système est vicié.

      Quand je dis mandat impératif, j'entends bien sûr avec une certaine latitude de fait, dans le cadre de l'esprit de son mandat.

      Supprimer
  8. Bon, je vais me faire agonir d'injures, mais, toi, Elooooody, tu t'es déjà présentée à une élection?
    Moi, je suis contre la "parité imposée" parce que je ne vois pas pourquoi on ne l'imposerait pas à "l'âge" (combien de députés ont moins de 40 ans?) à la religion (combien de musulmans?) et, en poussant à l'extrême au nombre de blond(e) d'homosexuel(le), de charcutier(e),...
    Vouloir "imposer" une égalité pour le sexe, c'est, à mon sens, considérer que le sexe féminin n'est pas égal au sexe masculin; c'est donc du sexisme..;
    enfin, bon, je dis ça, je dis rien..

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je comprends tout à fait le fond de ta pensée. Ce que j'en dis moi, c'est que si les hommes (majoritaires en politique) ne sont pas capables de laisser leur place aux femmes, de les accueillir à leurs côtés à des postes à responsabilités ou de les considérer comme leurs égales, alors il faut les y aider.
      D'où la parité.
      Quant à la religion ou aux pratiques sexuelle, euh, bah, elles appartiennent chacune à la sphère privée non?
      Et puis dans un état laïc, m'est avis que l'argument de la religion n'est pas valable.

      Supprimer
  9. La parité n'a rien avoir avec ce que Alix écrit,qui n'a rien compris, mais il faudrait développer et je n'en ai guère envie, une chose est sure on ne fera pas avancer le schmilblic sans la parité. Quant à l'idée qu'on force les femmes, c'est un grand classique! " Elles ne veulent pas, elles ne veulent pas prendre de responsabilité m'a dit un patron d'entreprise un jour, c'est dans leur gène" , c'est sûr qu'à enquiller deux journées en une, beaucoup renoncent.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tout à fait d'accord.
      Tu es nouvelle par ici Catherine ou je me trompe? TU n'avais jamais commenté chez moi, si?

      Supprimer
    2. Une ou deux fois mais sous un autre nom, mais je te lis depuis un moment et j'aime bien ...

      Supprimer
  10. Je fais de la confiture ET de la politique : c'est grave docteur ?

    RépondreSupprimer
  11. Moi je sais très bien faire de la COUILLEfiture. Je peux me proposer d'en faire à M'sieur Ronsin mais il faut qu'il donne un peu de sa personne... ;)

    RépondreSupprimer

Vous qui passez par là, ne restez pas anonyme et choisissez au moins un pseudo.
Et si vous voulez balancer du lien, intégrez cette balise