Le double salto arrière de Jean-François Copé

Il y a longtemps que je n'ai pas rendu hommage à Jean-François Copé sur ce blog. Ça manquait.  

Faut dire qu'on ne l'entend plus guère. Entre la nomination de Manuel Valls, celle de Jean-Christophe Cambadélis, celle d'Harlem Désir, les déclarations de Manuel Valls ou la boule puante des pompes d'Aquilino Morelle qui ne saurait tarder à devenir une "affaire", il n'y a plus trop de place pour lui dans les médias.

Mais quand il arrive enfin à se propulser sous les projecteurs, il nous livre une des plus belles sorties dont lui seul a le secret.

Cette histoire de smic-jeunes qui a buzzé une demie-journée suite aux déclarations de Jean-Marie Le Guen qui, pour le coup, a manqué une occasion de la boucler, était une aubaine inespérée pour notre Jeff national, président de parti le moins populaire de toute l'Histoire. 

S'engouffrant dans la brèche, il déclarait hier, au sujet d'un SMIC au rabais pour les jeunes qu'il y était favorable. Et même plus tiens, il étendrait bien la mesure aux chômeurs de longue durée.

Soyons fous.
Jean-François Copé se range du côté des adeptes du Smic Jeunes. Après l'ex-directeur de l'OMC Pascal Lamy et le président du Medef Pierre Gattaz, le président de l'UMP a lui aussi fait savoir qu'il était favorable à l'instauration d'un salaire inférieur au Smic pour les jeunes et les chômeurs de longue durée.
"Si ça doit être un marchepied à un moment de la vie pour trouver un emploi, ça a du sens, a estimé ce jeudi Jean-François Copé. Ça doit se faire dans une logique de marchepied, rien de plus".
Cette idée d'emploi payés en dessous du Smic a provoqué un tollé à gauche et chez les syndicats. Le gouvernement l'a pour l'instant rejeté.
Et dans la foulée, notre Jeff national effectuait un double salto arrière en tweetant ça:


En voilà un autre qui a perdu une occasion de la boucler. Ça lui aurait éviter de gaspiller sa salive à dire des conneries et à se couvrir de ridicule sur les réseaux sociaux.

Vous aimerez aussi

2 commentaires

  1. encore un epic fail pour le copé qui a beau écoper le navire de l'UMP, il n'en demeure pas moins qu'il s'enfonce dan un lent et sûr naufrage dans les méandres de la politique.

    RépondreSupprimer

Vous qui passez par là, ne restez pas anonyme et choisissez au moins un pseudo.
Et si vous voulez balancer du lien, intégrez cette balise