IL est revenu... et c'est le même... en pire.

Dimanche soir, je n'ai pas regardé l'intervention de Nicolas Sarkozy. Je suis tombée dessus au moment où il disait qu'il n'était pas un sauveur, qu'il n'était le sauveur de rien ni personne. Face à cet éclair de lucidité, j'ai zappé.

Depuis, on ne parle plus que de ça. De lui. 

Si tant est qu'il fut un jour parti... Entre les unes de journaux people, les conférences à what 1000 € de par le monde, le cyclisme ici, les spectacles là... Sans parler des affaires qui lui collent aux basques comme un chewing gum aux cheveux d'Yvette Horner, il reste à prouver qu'il est vraiment parti. Mais là n'est pas le sujet puisque aujourd'hui, la sphère médiatico-politico-blogo-journalistique est unanime: IL est revenu.

On lit ici qu'il a changé, on lit là qu'il est toujours le même. Les légendes urbaines vont bon train sur le bougre.

Moi qui n'ai pas vu de mes yeux son intervention, je suis donc allée lire les journaux et les blogs pour me faire une idée. Les quelques images de son show médiatique m'inspirent une première remarque: oui il a changé, il a plus de cheveux blancs, c'est indéniable. Bah quoi? C'est une preuve de changement non?

Ensuite, j'ai checké ses postures, ses gestes, ses poses. Et bien... même si ce n'étaient que des photos, j'ai perçu sans mal l'abondance, voire le trop plein, de tics, tocs, crispations et autres grimaces qui ont fait sa légende, avant, pendant et après son mandat de président. Force est de constater, qu'à part les cheveux blancs, il n'a pas changé d'un poil.


Maintenant qu'on a vu le contenant, voyons le contenu.

On aurait pu croire que le type ne la ramènerait pas trop, ou du moins, qu'il ne se la raconterait pas trop. On aurait pu imaginer une interview en mode mea culpa. Sauf que non. En l'espace de quelques secondes, il dit tout et son contraire: 
"Je n'ai jamais cru à l'homme providentiel mais si je reviens, c'est parce que je n'ai pas le choix"
Autrement dit, je ne suis pas l'homme providentiel, mais sans moi vous êtes foutus donc je viens vous sauver.

On aurait pu imaginer un type détendu du string, apaisé, relax Max: genre les "casse-toi pauv'con" ou "nettoyer la racaille au Karcher", ça fait partie de mon passé tu vois. On aurait pu. Mais non. Car Sarko est Sarko, et il ne peut pas changer. Donc il est sorti de ses gonds plusieurs fois en répondant à Laurent Delahousse, les nerfs à vif tu vois: genre mais pourquoi tant d'agressivité espèce de journaleux de mes deux?

On aurait pu imaginer que le gus débarquerait avec des idées pour son parti et pour une certaine France qui prie jour et nuit depuis 2 ans pour qu'il leur fasse un signe du bout du tunnel UMPiste. Mais non, raté. Il nous a resservi vite fait son amour pour le référendum, un peu comme il l'avait fait pendant la campagne de 2012. Bien entendu, on se souvient toutes et tous des référendums qu'il a organisés entre 2007 et 2012. Quoi? Non?

La question du mariage pour les couples de même sexe, autorisé depuis plus d'un an maintenant, a également fait irruption dimanche soir sur le plateau de France 2. Et d'après ce que j'ai lu depuis, la sortie de Nicolas Sarkozy est loin d'avoir fait l'unanimité, à gauche, à droite, aux extrêmes... Et même chez les dingos de la Manif pour Tous, c'est dire!
"Est-ce que vous croyez qu'avec le nombre de chômeurs c'est le problème essentiel ? La réponse est non [...] J'ai détesté la façon dont ça s'est passé. On a humilié la famille, on a humilié un tas de braves gens qui n'avaient jamais pensé à défiler de leur vie et qui se sont sentis blessés parce qu'on touchait à leur amour de la famille ! On les a humiliés, ils se sont radicalisés. Beau résultat pour un Président qui prétendait rassembler la France! [...] On a utilisé des homosexuels contre les familles. C'est une honte".

Enfin, les sondages publiés depuis dimanche sur ce grand cirque télévisuel dont il fut le triste clown ne laissent pas beaucoup de place au doute. Quel que soit l'institut de sondage et quels que soient les sondés, cette intervention a été une foirade totale: mauvaise idée pour les uns, pas convaincant pour les autres, ce n'est pas l'homme qu'il faut pour l'UMP, non il n'a pas changé, il est toujours le même en pire... Voilà tout ce qu'on a pu lire.

Et pour finir, voir des blogueurs de droite se réjouir des bonnes audiences de France 2 dimanche soir me fait hurler de rire. En disant que c'est une preuve de succès pour leur champion qui intéresserait les Français bien plus que François Hollande parce qu'au match de l'audimat, il lui a collé un uppercut, j'ose espérer que ces braves gens n'auront pas manqué de noter que la conférence de presse de Pépère a eu lieu un jeudi à 17h et que le numéro de talonnettes claquettes de Sarko a eu lieu un dimanche soir à 20h. Ça peut passer pour un détail, mais vu tout ce que je lis depuis dimanche, on n'est plus à un détail près.

Bref, ce billet est l'illustration parfaite d'un antisarkozysme primaire, mais j'assume totalement. Comme l'explique très bien Sarkofrance, à Sarkozy primaire, antisarkozysme primaire.

Et en parlant de primaire(s), m'est avis qu'on n'a pas fini de rigoler avec les primaires de l'UMP non plus.

Vous aimerez aussi

37 commentaires

  1. J'aime bien quand tu l'appelles "bougre". Quelques recherches sur le mot et on trouve de quoi le costumer pour quelques hivers bien froids.
    Le sens ancien : hérétique (en rapport avec l'hérésie bogomile) puis débauché. Plus tard ce sera l'équivalent de sodomite, personne méprisable ou malchanceuse.
    Et le meilleur reste à venir : en français ancien (ça va lui faire plaisir) c'est le synomime de "homosexuel". De quoi s'opposer à la famille (d'après lui).
    Enfin, rassure toi, j'ai regardé la 3 dimanche soir. Zorro est bien plus sympa.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis au boulot là, mais chez moi j'ai le Dictionnaire historique de la langue française d'Alain Rey et c'est toujours un plaisir de me pencher dessus.
      Tu as bien de regardé Zorro, un vrai sauveur vaut mieux qu'un faux!

      Supprimer
    2. Et en prime, Guy Williams, l'acteur qui joue Zorro était un véritable et bon escrimeur qui a tourné la série sans doublure, lui!

      Supprimer
  2. Il serait capable de dire que sa mère n'a jamais été sa mère et qu'il est plus âgé que son père

    RépondreSupprimer
  3. J'ai également regardé ZORRO
    http://jacques-ambroise.blogspot.fr/2014/09/hier-soir-dans-la-petite-lucarne-un.html

    RépondreSupprimer
  4. C'est "rigolo", car j'ai zappé brièvement sur son passage télé et je me suis dit comme toi : il n'a pas changé : toujours les mêmes mimiques agaçantes et peu apaisantes.
    Et comme toi, j'ai le sentiment qu'il n'est jamais vraiment parti voire qu'il avait calculé tout cela depuis bien longtemps.

    Comme j'ai entendu à la radio: le pire "ennemi" de Sarkozy est sans doute lui-même...

    RépondreSupprimer
  5. Elody,

    Sur ton blog, je ne connais personne qui te reprochera ton anti sarkozisme primaire, comme tu dis, sauf un internaute de droite égaré dans les méandres du Net.

    N'étant ni l'un ni l'autre, je suis d'autant plus à l'aise pour te dire que tu négliges quelques avantages gratuits et externes dont la juste prise en compte mériterait que tu te penches avec plus de sérieux sur l'évaluation de toutes les retombées positives dont toi et ton camp pourraient tirer parti à l'avenir.

    Juste un exemple: les blogs de Juan s’essoufflaient. On sentait bien qu'il manquait à Sarkofrance l'objet même de tous ses ressentiments. Eh bien le voilà, l'enfant prodigue, il est de retour!

    Canonniers, à vos pièces! Nous allons enfin pouvoir tirer à boulets rouges sur une cible qui en vaut la peine (pas Dupont Aignan si tu me pardonnes mon manque d'implication personnelle dans ton combat légitime contre les forces obscures et maléfiques du malin en banlieue parisienne).

    Les enfants, mes chéris, les affaires reprennent!

    Enfin nous allons pouvoir sortir de ce cycle stérile d'indignations, de nausées, de dégoûts à tout propos pour concentrer le tir sur un ennemi palpable. Un ennemi de classe, comme on dit dans les cours de récré.

    Yahouuuuuu!

    Sus à l'ennemi!

    (et non pas suce l'ennemi comme pourraient le penser certaines demoiselles négligentes avec nos conviction de gauche)

    (vos convictions de gauche, réflexion faite)

    Ah! Comme j'ai hâte de voir ça.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il va sans aucun doute nous donner du grain à moudre.
      Mais en ce qui concerne mon blog, il n'existe que depuis février 2012. Autant te dire que Nicolas Sarkozy n'a pas été le 1er sujet de conversation ici.
      Quant à Nicolas Dupont-Aignan, je comprends bien qu'il te soit plus ou moins insignifiant, mais moi, ici à Yerres, je me le fade 24 heures sur 24.

      Supprimer
    2. T'es quand même pas mariée avec?!

      Quand tu arrives chez toi, ou ailleurs, faut que tu le chasses de ton esprit. Il doit y avoir des formules magiques à répéter devant un miroir.

      (Évite "Candyman", on ne sait jamais, surtout si tu es allergique aux piqûres d'abeilles)

      Supprimer
    3. Ça va mieux. Depuis hier, j'ai installé un sas de décompression sur mon palier. Oui j'éviterai Candyman en effet ça vaut mieux.

      Supprimer
    4. Tout est dans le travail intérieur, parce que NDA, c'est pas le virus ébola, non plus.

      C'est ce que tu dis: un sas de décompression.

      Pour Candyman, oui. C'est l'anti capitaine Crochet. Le capitaine Crochet fonctionne avec Peter Pan, un enfant expérimenté qui se refuse à devenir adulte et qui fait quitter à un groupe d'enfants le monde de la ville, Londres, pour aller dans le pays imaginaire, une île aux pirates.

      Candyman est construit à l'inverse: un esclave, donc tout le contraire d'un capitaine (la traite des Nègres s'est faite par bateau), qui dans le monde de la ville et des légendes urbaines, prend une femme, elle aussi expérimentée (une sociologue, ou si l'on veut une jeune femme qui aurait mettons huit ans d'histoire derrière elle) pour l'asservir à ses passions de vengeance en la coupant de son monde, où il n'y a que des enfants (au sens de: des gens qui ne savent pas et ne comprennent pas).

      Je te propose donc Candyman et le capitaine Crochet, mais, sache que le plus important c'est ce que tu as dit: "à Yerres, je me le fade 24 heures sur 24".

      C'est beaucoup.

      Faut-il vraiment que le combat politique t'envahisse?

      Supprimer
  6. J'ai pas regardé.
    Je suis comme toi.
    Je suis primaire aussi quand on me parle de lui.
    Je ne le supporte pas, vas savoir pourquoi!!!!!!!!

    RépondreSupprimer
  7. Moi non plus je ne l'ai pas regardé le Zarkô ......
    Je n'aime pas les films d'horreur .....
    Bon , je relève encore une faute d'orthographe dans le titre de ton billet : " en pire " lorsqu'on parle du petit caporal ça s'écrit plutôt " Empire "........
    Donc vivement la Sainte Hélène ! .......
    Je signale à Tchok que les " sans dents " de sexe masculin comme féminin peuvent sucer .....
    Et c'est même mieux sans dents , sauf pour les sado masochistes bien sûr .......

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'en sais rien je ne me suis jamais fait sucer par une grand mère.

      Mais ça viendra.

      Patience, comme tu dis.

      Supprimer
  8. EloÔôOooody ! je relève une faute de plus sur le mot "contenant " .....
    Je pense que voulais écrire " Con tenant " .......
    Quand au " Con tenu " on ne le retient pas ....
    Qu'il s'en aille ! .......

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. T'as vu ça? Stéphanie est capable d'humour!

      Ca, plus le retour de Sarko, deux bonnes nouvelles!

      Supprimer
  9. J'apprécie beaucoup la référence à Stephen King :)

    RépondreSupprimer
  10. Zarkô , l'ultime chance de Hollande .......
    Zarkô , le repoussoir vers Hollande ......
    Alors voter se résume à cela : Choisir le moins pire .....
    Mais cela ne va plus fonctionner car les " sans dents " ne vont plus rien choisir du tout .....
    Mais rien ne doit changer . Restons accroché au culte du chef , du sauveur ......
    Mais déjà pour beaucoup de " sans dents " il n'y a plus rien à sauver .....
    La démocratie Française est une " sans dents" qui pue de la gueule et qui va crever la gueule ouverte en couinant ..... Une démocratie sans dents c'est pourtant bien pour sucer la bite du chef supréme .....

    RépondreSupprimer
  11. Vous avez été balayé aux municipales et européennes alors qu'il n'était pas là. Votre plus grand ennemi, c'est vous-même.
    jard

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est pas faux.
      Nous sommes l'ennemi de nous-mêmes et IL est son propre ennemi lui aussi. La boucle est bouclée ou pas?

      Supprimer
  12. Oui mais au fond , à quoi bon avoir des ennemis car les gens finissent toujours par mourir un jour ...
    C'est une question de patience tout cela ... Si tu sais attendre assez longtemps tu verra mourir tes ennemis ...... Donc , PEACE and LOVE ! ......

    RépondreSupprimer
  13. Un retour inespéré, Pépere va remonter dans les sondages...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui parce que le PS ne sera plus obligé d'endosser le rôle de l'opposition ;-)

      Supprimer
    2. Ah parce qu'en plus on les a obligés?

      Mince, je ne savais pas que la discipline de parti était aussi dure au PS.

      (la bouffe doit pas être très bonne, alors)

      Supprimer
    3. rrrrôôô... Façon de parler hein.

      Supprimer
    4. Tu as vu que pour les définir on a hésité entre la Fronde et les jacqueries?

      C'est drôle, non?

      C'est symétrique.

      Supprimer
    5. Ouaih ! ..... Jacouille le croquant et Thiéri la fronde ..... Les feuilletons du moyen âge !!!
      Maintenant on a Poubelle la vie avec un Raimu de pacotille ...... Alors je comprend l'agacement des "sans dents" ..... Mais Con rende enfin aux "sans dents" leurs feuilletons moyen âgeux et la paix sociale reviendra ! ......

      Supprimer
    6. je viens de rentrer de mission et voila ce que je trouve ! stupeur et tremblements. Il aurait fait du Level-Up dans sa connerie celui-là ! je suis inquiet pour moi et pour tous ceux qui seraient concernés par une abrogation de cette loi. Quel retour en arrière ! Comment peut-on parler au nom de la bigoterie et de la désinformation, du stéréotype ?! bon dieu de merde, il faudra se battre en 2017 pour qu'il ne passe jamais afin que la France reste sur le chemin de l'égalité, elle ne doit pas renoncer à réformer ni renoncer aux droits durement acquis. c'est indispensable pour le bien de la nation.

      Supprimer

Vous qui passez par là, ne restez pas anonyme et choisissez au moins un pseudo.
Et si vous voulez balancer du lien, intégrez cette balise