Et alors que revoilà Ségolène Royal...


Elle est formidable.
À chaque élection, à chaque moment clé d'une campagne, à chaque échéance, elle déboule en mode: 
"Coucou, c'est Ségo, y a campagne ?"
Tour à tour de gauche (molle (la gauche hein, pas Ségo)), électrice de Macron dès le 1er tour de la Présidentielle en 2017, puis électrice En Marche dès le 1er tour des législatives contre une socialiste, puis ambassadrice fictive des Pôles, puis candidate providentielle de certains camarades socialistes pour les Européennes, puis désignée ambassadrice de la "gauche arc-en-ciel" par d'autres camarades, puis candidate potentielle à la Présidentielle de 2022 pour enfin se déclarer candidate d'une "liste citoyenne" (Mouarf) aux Sénatoriales des Français de l'Étranger en septembre.


Bref, comme tout dinosaure politique qui se respecte, Ségolène Royal est candidate à tout, tout le temps, en dépit du bon sens, en parachute ou à pieds, qu'importe le mode de transport, pourvu qu'il y ait un poste.
Ségolène Royal, c'est une peu comme Manuel Valls ou Jean-Christophe Cambadélis. Ils s'en vont, mais jamais totalement. Ils sont plus vraiment là mais ils sont là quand même.

J'suis là, j'suis plus là
Tu m'vois, tu m'vois plus

Ils appartiennent à cette catégorie de politiques qui ne savent jamais s'arrêter, qui ne savent rien faire d'autre. Un peu comme Benoît Hamon qui déclarait après le four des Européennes 2019 qu'il se mettait "en retrait de la vie politique" mais qui revient par la fenêtre des Régionales en Île-de-France pour être n°2 sur la liste des Yvelines et s'allier à Julien Bayou, candidat à la Présidence de la Région, tout comme Clémentine Autain et Audrey Pulvar.

Une jolie gauche arc-en-ciel partie soudée en 2015 mais éparpillée façon puzzle en 2021.

Depuis une dizaine de jours donc, Ségolène Royal agite les bras et fait des grands moulinets pour faire tourner le sens du vent dans le bon sens, vers les Français-es de l'Étranger.
Depuis une dizaine de jours, avant tout ce bordel au Parti socialiste qui licencie 1/4 de ses salarié-e-s, avant que moi-même, je ne m'auto-licencie de ses instances fédérales et nationales et que je ne quitte ce parti calamiteux (je précise pour les trolls anti-gauchiasses et anti-socialopes que quand on milite dans un parti, c'est bénévole, hein. Cela va sans dire mais ça va mieux en le disant), je guette une réaction de la Direction Nationale du Parti socialiste quant à la candidature de Ségolène Royal qui, ne reculant devant aucune gênance, se verrait bien soutenue, voire carrément investie par le Parti socialiste.

Bah quoi ? Où est le problème ? Quand y a de la gêne, y a pas de plaisir.


Et pendant ce temps, à Vera Cruz

Je pensais que ce serait évoqué en Bureau National... Mais non. 
Je pensais qu'Olivier Faure (c'est le 1er Secrétaire du PS hein) réagirait publiquement... Mais non.
Je me suis dit que du côté de la commission Théodule des élections au PS, il y aurait une déclaration... Non plus.
Quand, enfin, surgit hors de la nuit, un communiqué de presse de la Fédération des Français.es à l'Étranger du Parti socialiste qui dit non à Ségolène Royal.
Ouf ! Enfin !
J'avoue que comme j'ai l'habitude que le "National" s'assoit sur les décisions "locales", ce coup de poing sur la table est sorti de là où je m'y attendais le moins. Les choses sont dites et elles sont claires.
On attend maintenant que le "National" se fasse le relai de cette prise de position forte de mes camarades de l'Étranger.
Hum... J'sais pas pourquoi, j'ai comme un  doute sur l'enthousiasme de la Commission Théodule des élections quand elle va prendre connaissance de ce communiqué de presse.

Un peu de courage, Camarades, il faut savoir dire non aux pachydermes qui n'arrivent pas décrocher.


Allez... Avoue, tu t'en fous complètement hein ?

Vous aimerez aussi

17 commentaires

  1. Avant 2008 ou 2009, je ne pouvais pas la blairer puis elle est remontée dans mon coeur (rien de sexuel, hein !) disons jusqu'à la fin de la campagne pour la primaire de 2011, position qu'elle a conservé tout au long du quinquennat. Je trouve qu'elle en a tellement pris dans la gueule depuis qu'elle ne descendra jamais dans mon estime (rares sont ceux qui en descendent...).

    Ca ne m'empêche pas de comprendre l'énervement de certains mais on ne peut pas lui renier les droits de faire des choses. Moi aussi, j'ai été macroniste en 2017, par opportunité...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Nan mais d’accord. Mais toi, tu n’es pas candidat à tout tout le temps, et tu ne sollicites pas le soutien du PSG après lui avoir chié dans les bottes hein.

      Supprimer
    2. Je comprends mal ce que le PSG vient faire ici. Un détail m'aurait échappé ?

      Supprimer
    3. Ahahah ! Mon téléphone corrige tout seul PS en PSG. C'est magnifique

      Supprimer
    4. Non, je ne soutiens pas le PSG mais tu fais ce billet après avoir quitté le PS. Je me disais qu'on pouvait avoir de la sympathie pour l'a p'tite dame après avoir quitté le parti...

      Supprimer
    5. Ah non. Je n'avais aucune sympathie pour elle avant de quitter le PS.
      Je n'en ai pas plus en étant partie.
      Je suis partie entre autres parce que cette façon de faire de la politique m'a dégoutée. C'est pas pour les cautionner une fois sortie.

      Supprimer
  2. Pauvre Ségolène, de plus en plus ridicule.

    Pour la dernière phrase, tu tutoies Didier Goux maintenant?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi aussi je tutoie, mais seulement à partir de deux grammes et demi.

      Nicolas pourra confirmer…

      Supprimer
    2. Ah ! sinon, j'allais oublier l'essentiel : je m'en fous complètement.

      Supprimer
    3. On a donc la preuve qu'Elodie Goux avait au moins deux grammes et demi en rédigeant ce billet.

      Supprimer
  3. Pareil, j'arrive pas à ne pas m'en foutre de cette histoire. Pourquoi ne pas laisser Ségolène prendre ce poste pour qu'on l'oublie dans un coin en attendant?
    De plus, j'ai pas bien compris l'allusion Vera Cruz, c'est pare que je regarde pas les séries ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "Pourquoi ne pas laisser Ségolène prendre ce poste pour qu'on l'oublie dans un coin en attendant?"

      Parce que nos camarades de la FFE PS sont contre.
      Parce qu'on n'en peut plus de Ségo.
      En attendant quoi ?

      les allusions à la Sous-Préfète et à Vera Cruz n'a rien avoir avec les séries mais sont directement extraites de la Cité de la Peur, des Nuls.

      Supprimer
  4. Le gif de la Cité de la Peur, je #KEUR

    Ségolène devenue caricature d'elle-même n'a pas fini de nous étonner !

    RépondreSupprimer

Vous qui passez par là, ne restez pas anonyme et choisissez au moins un pseudo.
Et si vous voulez balancer du lien, intégrez cette balise