18/06/2012

Egalité, parité... Députée?

parité
Des rires et des baffes aussi quand on repense aux ténors de la droite au soir du 1er tour qui vociféraient envers et contre tous qu'il n'y avait pas de vague rose.
Des rires et des baffes hier soir quand on constataient que les ténors de la droite étaient passés en mode sopranos.


Mais quid de la parité?

Bien sûr, on ne peut que se réjouir de la progression de la féminisation de l'Assemblée Nationale.

155 femmes y font leur entrée.
C'est un record, c'est clair, car en 2007, elles ne représentaient que 18,5% des députés.

Mais 155 femmes sur 577 députés, ce n'est qu'un un peu plus de 26%.

C'est plus que l'armée (!!), mais moins que le gouvernement.

On peut dores et déjà féliciter l'UMP de ne pas y contribuer puisque le parti a présenté moins de 30% de femmes aux Législatives, préférant privilégier les candidats sortants majoritairement masculins à de nouvelles candidatures féminines qui leur auraient permis de respecter la loi sur la parité.... et peut-être qui leur auraient permis de renouveler leur paysage politique moisi et de faire un meilleur score... mais ça, on ne le saura jamais, ce n'est que de la pure spéculation.

Du côté de la nouvelle chambre, où sont les femmes?

Côté PS

En toute logique, c'est ici que les femmes sont majoritaires puisqu'elles représentent 37,7 % des élus.
La liste complète ici.

Côté MRC/PRG/DG

8 élues: Marie-Françoise Bechtel, Dominique Orliac, Jeanine Dubié, Sylvia Pinel, Edith Gueugneau, Huguette Bello, Sylvie Andrieux, Annie Le Houérou

Côté EELV

Parité parfaite. Sur 17 élus, on compte 9 femmes, soit 53%: Brigitte Allain, Michèle Bonneton, Cécile Duflot, Danielle Auroi, Véronique Massonneau, Barbara Pompili, Eva Sas, Laurence Abeille, Isabelle Attard.

Mais sachant que la totalité des membres du gouvernement ont été élus et que 9 femmes ministres ont des suppléants masculins, ça va baisser un peu.

Côté FDG

2 élues: Marie-George Buffet, Jacqueline Fraysse.
 
Côté FN

Parité parfaite! Gilbert Collard et Marion Maréchal Le Pen étant les deux seuls élus du FN, et visiblement de sexe opposé, la parité est respectée. Mais bon... Moins on est nombreux, plus c'est simple me semble-t-il. Ce n'est donc pas tout à fait représentatif. Ceci dit, le FN a quand même fait mieux que l'UMP dans cette campagne puisqu'il a présenté presque autant de femmes que d'hommes.
Il semble que la parité du charisme soit également bien respectée au FN puisque face à Gilbert Collard "casse-couille de la démocratie" (dixit lui-même hier soir sur France 2) on a Marion Maréchal Le Pen qui a le "charisme d'une huître" (lu hier sur Twitter).

Côté UMP

Bien que de femmes donc. Des mâles a une écrasante majorité puisque les femmes ne sont que 27... soit 14% seulement. Ce qui est encore moins que la proportion de femmes présentées par le parti. Ajoutez à cela la défaite de plusieurs députées sortantes et / ou candidates: Valérie Ross-Debord, Nadine Morano, Brigitte Barèges, MAM...etc. et le compte y est.
La liste complète ici.
 
Côté Divers Droite

Elles ne sont que 2: Véronique Besse, Sonia Lagarde.

Côté Centre

Bravo messieurs, vous resterez entre hommes!

Finalement, cette question de la parité atteint ses limites dès lors qu'il y a élections. Dès lors que le choix repose sur le vote des Français, il est impossible d'imposer un résultat paritaire. La preuve, le PS qui présentait autant d'hommes que de femmes n'atteint pas la parité.
Quant au FN qui présentait un peu plus d'hommes que de femmes, la parité est atteinte.
Tout ça pour dire quoi?

Que cette loi a des limites.

Et c'est justement parce qu'elle a des limites difficiles à contrer, qu'elle doit absolument être respectée quand cela est possible.

N'est-ce pas Jean-François Copé?

Car quand bien même, le nombre de candidates serait supérieur à celui des hommes, rien ne prouve qu'on aurait la parité sur la ligne d'arrivée.
Quoi qu'il en soit, je ne peux que me réjouir de cette progression depuis 2007, et je ne peux que féliciter le PS d'avoir tenu ses engagements et qui fait ainsi figure de modèle dans cette campagne.
Mais je regrette infiniment l'absence de Ségolène Royal sur les bancs de l'Assemblée.

Et maintenant, au boulot Mesdames (et Messieurs)! 
Quant à moi, je vous laisse, j'ai un PC à formater... Et la geek à la maison, c'est moi!

13 commentaires:

  1. la condition féminine est difficile dans le monde politique petit à petit cela progresse mais c'est encore bien insuffisant à droite surtout

    RépondreSupprimer
  2. Les nanas de l'UMP font la parité mais dehors !

    RépondreSupprimer
  3. Comme on aurait pu dire à Groland :
    Les hommes à la Chambre (des députés)
    Les femmes à la cuisine.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et oui... mais nous ne sommes pas (plus) à Groland.
      Banzaï!

      Supprimer
  4. Comme quoi maintenant que les citoyennes commencent à entrer en politique, il faut aussi que la protection des filles et des femmes entrent en politiques pénales par leur interdiction.
    C'est la garantie de ne plus être soumises à ces mesures de rétorsion, dès que l'on ne consent pas au diktat dudit "sexe fort" ;o)
    Pour l'instant tout ce qui est interdit ce sont les vagues violences sexuelles au sens large, le sexe pourtant n'étant ni épicène, ni unique, ni traité de la même façon même en violence... http://susaufeminicides.blogspot.fr/p/feminicide-lexique.html

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. attention phrase incomplète : "entrent en politiques pénales par leur interdiction."
      corriger par "entre en politiques pénales par l'interdiction de tout féminicide"

      Supprimer
    2. J'avais compris! Mais merci pour la rectif pour les autres lecteurs-trices!

      Supprimer
  5. P. - S. Et merci pour ce point G... ;o) collègue

    RépondreSupprimer
  6. Réponses
    1. gauche, gouvernement, girls, gamelle, geek?

      Supprimer

Vous qui passez par là, ne restez pas anonyme et choisissez au moins un pseudo.
Et si vous voulez balancer du lien, intégrez cette balise