"Nous sommes fiers" #mariagepourtous

Christiane Taubira Mariage pour tous
Donc on y est.
Les débats sont ouverts.
Et certains arguments frisent le ridicule, d'autres frisent les pâquerettes.
Mais on le savait.

On savait que l'opposition ne serait guère plus digne que des sales gosses dans une cour d'école.
On savait qu'elle ferait de l'obstruction car c'est de bonne guerre.

On savait qu'elle déposerait des amendements très très limite.

On savait, ou du moins on espérait, que Christiane Taubira ferait un grand discours.

Et comme je n'étais pas chez moi hier (ou très peu), j'ai revisionné son intervention aujourd'hui.


Et la conclusion a résonné dans ma tête longtemps... Très longtemps:
Vous pouvez continuer à refuser de voir, à refuser de regarder autour de vous, à refuser de tolérer la présence, y compris près de vous, y compris, peut-être, dans vos familles, de couples homosexuels.
Vous pouvez conserver le regard obstinément rivé sur le passé.
Et encore, en regardant bien le passé, y trouverez-vous des traces durables de la reconnaissance officielle, y compris par l’Église, de couples homosexuels.
Vous avez choisi de protester contre la reconnaissance des droits de ces couples ; c’est votre affaire. Nous, nous sommes fiers de ce que nous faisons.
Nous en sommes si fiers que je voudrais le définir par les mots du poète Léon-Gontran Damas : l’acte que nous allons accomplir est "beau comme une rose dont la tour Eiffel assiégée à l’aube voit s’épanouir enfin les pétales". Il est "grand comme un besoin de changer d’air".
Il est "fort comme le cri aigu d’un accent dans la nuit longue".

Vous aimerez aussi

7 commentaires

Vous qui passez par là, ne restez pas anonyme et choisissez au moins un pseudo.
Et si vous voulez balancer du lien, intégrez cette balise