Le casting de Jean-François Copé pour le Printemps des Cons

Printemps des Cons
Jean-François Copé, héros de l'invective, devin de son canton, météorologue à ses heures perdues, demi-président de l'UMP, chef de file d'une droite perdue dans un puits sans fond et qui cherche la lumière, nous prédit un printemps des cons.

Rien de moins.
Rien de plus.
Il faut dire qu'en matière connerie, la droite se pose là.

Voilà donc ce que le brave homme a déclaré:
"Et que dire du silence du président de la République sur l’affaire scandaleuse du ’Mur des cons’, tenu par le Syndicat de la magistrature? (...) Les cons, c’est nous, c’est vous, ce sont les justiciables, ce sont les victimes, c’est le peuple français, c’est tous ceux qui ne pensent pas comme eux. [...] Que François Hollande et sa République des camarades prennent bien garde! Car je le prédis, il y aura bientôt un ’Printemps des cons’" (source)
Je n'avais rien écrit à propos de cette affaire du Mur des Cons. Mes camarades s'en étaient chargés. Mais j'avoue que l'entrée en matière de Jean-François Copé est tout à fait révélatrice de sa vision de la démocratie et de la liberté d'expression.
  • On se souvient que ce Mur des Cons était placardé dans un local privé du Syndicat de la Magistrature.
  • On se souvient qu'un journaleux peu scrupuleux a capté la chose et l'a balancée à la TV.
  • On se souvient parfaitement de la indépendance de la justice sous Nicolas Sarkozy.
  • On se souvient aussi des relations houleuses entretenues par notre ex-président avec le Syndicat de la Magistrature... Et les syndicats en général.

Et voilà donc notre fidèle Jean-François Copé, nostalgique de l'omniprésidence omnipotente de Nicolas Sarkozy, qui s'offusque que François Hollande ne soit pas intervenu après cette affaire du Mur des Cons.

Que veut-il Jean-François Copé?
  • Que François Hollande exige la dissolution du Syndicat de la Magistrature?
  • Qu'il lance une chasse aux sorcières pour condamner chacun des magistrats qui ont épinglé des cons sur ce mur?
  • Qu'il ponde une loi régissant limitant la liberté d'expression des syndicats dans leurs locaux?
Ce qui est sûr, c'est que si Nicolas Sarkozy était encore président, il aurait fait tout ça, tout en même temps, à la TV, à la radio, en direct live et en dolby surround.
Sa déclaration aurait été reprise en long, en large, et en travers sur toutes les chaînes d'infos continues. 

Oui mais voilà.
Ça ne se passe plus comme ça.

On n'a pas élu François Hollande pour qu'il intervienne au-delà des prérogatives qui sont les siennes, comme le faisait son prédécesseur.
Moi perso, ce Mur des Cons, j'en ai strictement rien à secouer. Et quand bien même des personnalités de gauche que je respecte y seraient épinglées, ça me ferait une belle jambe. Celui qui est à clouer au mur, ce n'est pas le responsable de ce mur des cons, mais le responsable de sa diffusion.
Mais ça, Jean-François Copé, ça lui échappe.
Voilà pour la première partie de cette déclaration de con.  

Venons-en maintenant aux prédictions climatiques de Jean-François Copé.
Le Printemps des cons.

pour commencer, faudrait qu'on ait un printemps. Et pas une espèce de saison atrophiée alternant pluie et froid. Mais admettons.
  • On a le Printemps Français. Là-dessus, Jean-François Copé a raison, il s'agit bien d'un Printemps des Cons.
  • On a Claude Guéant, embourbé dans une sombre affaire de croûtes et de petites coupures dont il refuse de parler depuis aujourd'hui. Sa meilleure défense étant le silence, on pourra sérieusement envisager que Claude Guéant trouve une place de choix dans le Printemps des Cons.
  • On a Nicolas Sarkozy, lui aussi embourbé dans un sacré paquet d'affaires autour desquelles il slalome tant bien que mal, tout en évitant de marcher dans les étrons que sème autour de lui Claude Guéant. On peut donc aisément imaginer que Nicolas Sarkozy aura un rôle à jouer dans le Printemps des Cons.
  • On a Frigide Barjot qui ne lâche rien, sinon un paquet de conneries, et qui fantasme le matin en se rasant s'épilant que le Conseil Constitutionnel ne valide pas la loi sur le mariage pour tous ou quFrançois Hollande pète une Durit et déclare au peuple de France, le vrai, le seul, le pure souche: "Je vous ai compris, j'ai fumé la moquette, j'annule tout". Elle trouvera elle aussi, sans aucun doute, un rôle à jouer dans le Printemps des Cons.
  • Et on a Jean-François Copé, bien droit dans ses mocassins à glands, metteur en scène du Printemps des Cons, qui dirige tout ce petit monde à la baguette, tel un chef d'orchestre dont les fonctions se limitent à brasser de l'air en agitant les bras.

Pas de doute, il a raison: le Printemps des Cons aura bien lieu. 

Printemps des Cons

Vous aimerez aussi

18 commentaires

  1. +1000, JFC me gonfle, pas autant que NS mais plus que CG... Quel panier de crabes, quand même ! Et le PD (Patrick Devedjian, je précise) qui se fait pièger par Dahan... Coluche me manque en ce moment... Y nous aurait fait pisser de rire, non ? Allez A+ de l'invisible JBL1960

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui!
      Mais je vous vois hein "invisible"!

      Supprimer
  2. Et il est président de ce printemps des cons? élu à vie.

    RépondreSupprimer
  3. Signed, sealed and delivered ! Joli billet. Bien que n'étant pas trop fan de Hollande, je lui suis reconnaissant d'une chose au moins : il n'est pas Sarkozy. Manquerait plus qu'il ait le devoir de s'exprimer sur n'importe quel fait divers, si stupide soit-il, qui bouleverse Copé & Co.

    RépondreSupprimer
  4. Copé = héros et hérault

    RépondreSupprimer
  5. Très bien vu et très bien écrit! Je rajouterais bien au tableau l'hypocrite, le sinistre Fillon , donneur de leçons d'économie et surtout de courage, qui avoue maintenant qu'il a avalé toutes les couleuvres sarkozystes pendant cinq ans, et qui balance au goutte à goutte aujourd'hui sur son ex-mentor!
    Nous vivons un printemps bien "fait", bien odorant et bien dégoulinant de conneries!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On aurait aussi ou ajouter Christian Jacob ou Marine Le Pen... Mais mon billet aurait été trop long!
      Et merci hein.

      Supprimer
  6. Pour paraphraser Balavoine
    "Ve fuis pas vun véro" tout en turlutant la République...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Faudrait donc lui dire aussi qu'on ne parle pas la bouche pleine.

      Supprimer
  7. Oui, vive le printemps, on pourra le revoir s'ébrouer dans la piscine de Ziad Takieddine ...

    RépondreSupprimer

Vous qui passez par là, ne restez pas anonyme et choisissez au moins un pseudo.
Et si vous voulez balancer du lien, intégrez cette balise