Il faut sauver le soldat Boris



Patatras, tout fier de son nouveau blog fraîchement ouvert il y a une dizaine de jours, l’ami Boris Faure vient de se faire blacklister par Facebook.
Enfin... Pas Boris lui-même, mais l’adresse de son blog:

Facebook n’en veut pas.
Pas conforme aux standards de la communauté.

Pourtant, je vous jure que le gus à moitié nu coiffé d’une peau de bête de trappeur, beuglant dans le Capitole la semaine dernière, c’était pas lui hein. Il a rien fait de mal le Boris.
Mais Facebook a dit "Nan ! On ne partagera pas les billets de Boris!"

Les cons.


Une sombre histoire de serveurs saturés chez Blogspot, une bousculade au portillon des serveurs, et au milieu de tout ce bordel, l’IP de Boris qui crie "Moi! Moi! Laissez-moi pas passer, je suis clean! Je suis gentil!"
Mais Facebook, tel un physio à l’entrée d’une boîte de nuit, a dit "Nan. Tu rentres pas."

Alors... évidemment, on va pas abandonner le soldat Boris comme ça hein.

On va s’abonner à son blog pour recevoir ses billets par mail.
On va l’ajouter dans nos bloguerolles.
On va l’ajouter à nos listes de lectures.
On va partager ses billets sur Twitter.
Et on va gueuler sur Facebook :

"Rendez-nous Borrrrrriiiiiis !!!"

Et bientôt, on vaincra.
"On est làààà... On est làààà !
Même si Facebook ne veut pas, nous on est làààà!"

Vous aimerez aussi

12 commentaires

  1. Tu es la princesse Leila de la rébellion, tu es là Lucie Aubrac de la résistance, la Gisèle Halimi du féminisme Borissien.

    Je te remercie ! On va y arriver !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Voilà. C’est comme Jean-Michel À Peu Près !!!
      😂

      Supprimer
    2. Je ne voudrais pas jouer les pinailleurs rabat-joie (dit-il alors qu'il s'apprête justement à le faire), mais il est impossible que vous soyez "la Lucie Aubrac de la résistance". Pour la bonne et simple raison que la Lucie Aubrac de la résistance c'est… Lucie Aubrac.

      En revanche, vous pouvez très bien être la Lucie d'Aubrac d'une foule d'autres choses. De la blogoboule, par exemple, ou des rézossocios : là, la comparaison reprend tout son sens.

      Je ne sais pas si je me fais bien comprendre…

      Supprimer
    3. Vous avez parfaitement raison.
      Je crois qu’il voulait dire « de la résistance borissienne ».

      Supprimer
    4. J'ai très souvent raison : c'est ce qui me rend difficilement supportable…

      Supprimer
    5. Mouais. Ça dépend où et avec qui hein.

      Supprimer
  2. J'ai une idée ! Quand vous avez créer borisfaure.blogspot.com, c'est en renommant l'autre ou en le recréant par dessus une bouse existant par le passe ? Dans nos réflexion, il ne faut pas qu'on perde de vue ce volet.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On n'a rien changé à l'url existante. Je vieux blog de 2013 s'appelait déjà borisfaure.blogpost.com.
      On a juste importé les nouveaux contenus et supprimé des frites et des lettres

      Supprimer
    2. Ouais ben c'était peut-être le vieux qui était vérolé...

      Supprimer
    3. Ah merde...
      Sauf que le nouveau s’est fait blacklisté aussi, au bout d’une semaine.

      Supprimer

Vous qui passez par là, ne restez pas anonyme et choisissez au moins un pseudo.
Et si vous voulez balancer du lien, intégrez cette balise