Le Téléthon, ça continue !


En direct du Jour 3 pour le Téléthon Gaming qui se poursuit tout ce dimanche à l’INSEP.

Hier soir, le 37e Téléthon s’est achevé sur un compteur de 80 671 222 €. C’est beau, c’est grand, et c’est grâce, à vous.

Chaque année, à l’approche du Téléthon, les journées rallongent, les nuits sont de plus en plus courtes, les réveils de plus en plus pump it up, 10, 15 puis 30 minutes avant que le réveil ne sonne. 

Chaque année, pendant un mois, avant le Téléthon, on ensevelit notre corps sous un amoncellement de gras et sucre pendant le Téléthon des Salariés. 

Chaque année, on est pressés d’y être, stressés quand on y est, soulagés et presque un peu tristes quand c’est fini, tant c’est un moment unique dans l’année, tant la cause est grande, tant on compte sur vous et tant les malades, leurs familles et les chercheurs comptent sur vous… et sur nous, pour que cet évènement annuel soit une réussite.

Cette année, c’est à l’INSEP, en immersion dans le Téléthon Gaming que j’ai vécu mon 7ème Téléthon. Trois jours de stream, trois jours de folie, de donation goals totalement dingues, de cris, de musique, de gifs pikatchu qui dansent sur Twitch, de chenille qui redémarre, d’applaudissements, de gras et de sucre. Trois jours de stress, de fatigue, de sueur et d’aisselles parfumées.


Chaque année, je fais des rencontres incroyables et je passe par des phases de frissons et de larmes quand j’écoute les malades et leurs familles qui me racontent leur combat.

Cette année, j’ai pleuré en écoutant Tony, le papa d’Ivy, ou Léon et son père.

J’ai souri en regardant Ibrahima courir partout, et j’ai frissonné en entendant Kelly.

J’ai ri aux larmes en voyant Laure Sarraillon, secrétaire de l’AFM-Téléthon et administratrice  de notre association, chanter « Allumer le feu » dans un costume de Fortnite sur le stream de Babarbe.

J’ai galéré pour maquiller Mordekdrums qui avait atteint un donation goal à 600 €.

J’ai eu des frissons quand tout l’INSEP s’est pris par la taille pour une Chenille qui redémarre tout autour de la salle du complexe Marie-Thérèse Eyquem, une salle de sport dédiée à l’entrainement de basketball, dans lequel Tony Parker s’est entrainé quand il était lui-même jeune sportif.

Je me suis arraché les cordes vocales quand j’ai vu ce compteur du Téléthon franchir la barre des 80 millions et celui du gaming franchir chacun de ses palliers.

Comme disait Damien Thévenot hier dans Télématin : « Téléthon pluvieux. Téléthon heureux ».

La preuve aujourd'hui : avec seulement 6h de « sommeil » en 2 nuits, je suis heureuse d’être là. Je n’échangerais ma place avec personne.

J’éteindrai la lumière en partant de l’INSEP.

Une si belle lumière sur trois jours intenses qui auront tout fait pour changer le monde des maladies rares.

Mais comme le combat ne s’arrête jamais même si le Téléthon est fini depuis hier soir et que le Téléthon Gaming s’achève ce soir… En vrai, ça continue… et vous pouvez toujours donner pour faire partie de cette grande aventure.

Vous aimerez aussi

0 commentaires