28/06/2012

Va falloir arrêter de déconner 2 secondes hein!

Coup(s) de gueule.

État de Grâce, sondage d’opinion favorables, tout ça tout ça...

Stop.
2 secondes.

Avant-hier, je tombe sur le Grand Journal avec Monsieur le Ministre Jérôme Cahuzac qui vient parler DU sujet DU moment: la hausse du SMIC.
Bon OK.
Mais problème.
  • "Combien ça va coûter à l’État?"
  • "Je ne peux pas vous dire combien ça va coûter à l’État"
  • "Vous ne l'avez pas calculé?"
  • "Non on ne l'a pas calculé"
Hein?
Comment? Pardon? Qu'entends-je ?

J'ai pas trop d'arguments là tout de suite maintenant, mais je me dis au fond de moi-même - ah non finalement, pas au fond de moi-même, mais plutôt à haute voix devant ma TV -

"Comment peut-il répondre un truc pareil?"

Et bien je n'ai pas la réponse.
Bref.
Passons.

Hier, pendant ma revue du web et de presse quotidienne, je tombe sur cet article: "Cumul des mandats : les députés PS renoncent à leur promesse"

Hein?
Comment? Pardon? Que lis-je ?

Alors que selon un principe voté par les militants dès 2010, tous les députés se sont engagés par écrit à abandonner d'ici septembre leurs mandats exécutifs locaux s'ils étaient élus ou réélus, sans attendre l'éventuel vote d'une loi sur le sujet, il semble que le son de cloche soit moins harmonieux aujourd'hui.

Condensé:
"Un engagement démagogique de Martine Aubry. Le non-cumul, c'est quelque chose de sérieux. Cela demande de préparer la succession, et ça ne se fait sûrement pas à coup d'effet d'annonce démago !" (Guy Delcourt, Député-Maire de Lens).
Il faut "attendre les indications de Martine Aubry ou de François Hollande. Si Martine Aubry nous impose de respecter l'engagement que nous avons pris, nous le respecterons. Si François Hollande considère que l'on doit attendre une loi qui s'appliquera à tous, nous le suivrons. Moi, vous savez, je suis obéissant..." (Michel Vauzelle, Député, Président de la Région PACA)
"Nous ferons ce que le PS nous demandera de faire... L'essentiel, c'est qu'il y ait un calendrier pour faire adopter cette loi." (Bruno Leroux)
"Si on avait perdu les élections, on aurait appliqué la loi du parti, et on aurait appliqué le non-cumul dès septembre. Sans vouloir renier un engagement, maintenant qu'on a gagné, autant appliquer la loi du pays lorsqu'elle sera votée et s'appliquera à tous. On ne va pas chipoter pour quelques mois..." (Philippe Martin).
"Entre arrêter de cumuler à l'automne 2012 et arrêter de cumuler au printemps 2014, il n'y aura que quelques mois d'écart" (Patrick Bloche)
Aujourd'hui, près de 59% des députés sont des cumulards. Et plus des 3/4 des députés socialistes aussi.

Bon alors OK hein... On n'est pas pas à 15 jours près, ni à 6 semaines près. Et on n'a jamais exigé de François Hollande que la totalité de ses engagements et de son programme soient réalisée en 100 jours.

Sauf que là, à lire ces quelques déclarations, on a quand même l'impression que c'est à deux doigts de passer à la trappe.

Donc, puisque l'heure est au coup de pouce, nous pourrions nous mobiliser, nous citoyen-ne-s, blogueurs-es ou pas, défenseurs-es du non-cumul des mandats, pour adresser aux députés concernés une petite piqûre de rappel comme le propose anticor.org  en leur envoyant une lettre pour qu'ils démissionnent de leurs mandats locaux.

Si l'initiative vous intéresse, vous pouvez télécharger une lettre toute prête ici.

Quant à Monsieur le Ministre Jérôme Cahuzac, je lui conseille à l'avenir, avant de se rendre dans une émission peopolo-showbizz-politico-informative, de réviser ses dossiers afin d'éviter à des gens comme Jean-Michel Apathie, de se tortiller de jubilation sur leur siège.

Va falloir arrêter de déconner 2 secondes hein!

8 commentaires:

  1. Pour le non cumul, on est d'accord.

    Pour le coup de pousse au SMIC, il faut apprendre à M. Cahuzac à répondre aux journalistes. En l'occurrence, le coup pour l'état n'a strictement aucun intérêt, l'état n'emploie pas beaucoup de smicards... Le coup est probablement nul et en grattant bien, on pourrait même démontrer que l'état gagne un peu d'oseille avec cette mesure (avec les cotisations supplémentaires venant du privé qui vont rentrer).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah tiens, ton com était (encore) parti dans mes spams. Heureusement que Gmail est là pour m'avertir de ton passage par ici.
      Tu as tout à fait raison, et il aurait mieux valu qu'il réponde ça plutôt que "ah non, on n'a pas calculé".
      Ça aurait calmé Jean-Michel Apathie et ça aurait évité à tous les autres de couiner et / ou de sauter de joie en brandissant la banderole de l'incompétence ministérielle...
      Bref.

      Supprimer
    2. Oui, mais je préfère avoir un type connaissance son job de ministre du budget plutôt qu'un spécialiste de la communication politique.

      Supprimer
    3. Moi aussi évidemment. Sauf que s'il est nul ou pas très bon en communication, il fonce au casse-pipe dans ce genre d'émission. Et ça c'est dommage.

      Supprimer
  2. Relâche, c'est les soldes!
    Alors...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. M'en fiche des soldes! Par contre, préparer mes valises pour partir en vacances demain, ça c'est une vraie relâche!

      Supprimer
  3. Oui, les promesses soont tenues. Mais quand il s'agît des élus ....

    Ca me rappelle la question à F Hollande sur les 2/3 de fonctionnaires non remplacés. Il avait répondu dans le genre "ça m'étonnerait" ...
    Bonnes vacances et merci pour le lien.

    RépondreSupprimer
  4. Le smic est indexé sur la hausse des prix, donc l'état doit l'augmenter sinon il est hors la loi.

    RépondreSupprimer

Vous qui passez par là, ne restez pas anonyme et choisissez au moins un pseudo.
Et si vous voulez balancer du lien, intégrez cette balise