Confinement. Episode 17. La grande foire à 10 balles de l'à-peu-près


Voilà, c'est fait. La grand messe post confinement d'un mois et pré-confinement d'un nouveau mois a bien eu lieu. 27 minutes d'intervention pour nous dire que le déconfinement commencera le 11 mai et qu'on en saura plus dans 15 jours. Et le déconfinement commencera par - tenez-vous bien - la réouverture des écoles, des crèches, des collèges et des lycées. 
Autrement dit, on va déconfiner avec ceux qu'on a confinés en premier, parce que population à risque, parce que vecteurs du virus.

Les enfants d'abord !

C'est clairement cette annonce qui a cristallisé toutes les réactions depuis hier soir. Personnellement, je ne comprends pas. Les écoles, oui, les collèges oui, les restos et les bars, non, les festivals, non, les facs, non plus, les lycées, oui, les cinémas, non.
Le 11 mai, on ne pourra donc pas mettre 20 personnes dans une salle de resto, mais on pourra mettre 30 enfants dans une classe de 25 mètres carrés, puis à la cantine, tout en organisant des pauses pipi encadrées, millimétrées, alors même que tout le monde sait que les plus jeunes ne maîtrisent pas les gestes barrières ni la distanciation sociale.


Franck Dubosc a carrément suggéré qu'on installe des petites tables avec pizzas et rosé sous les préaux des écoles, puisque c'est plus safe. Pas con.

Emmanuel Macron a donc annoncé un déconfinement progressif sans date de fin de confinement. (Arrête de lever les yeux au ciel, et suis un peu, c'est déjà assez compliqué comme ça).

Dès ce matin, Jean-Michel Blanquer, visiblement pas complètement raccord avec son président, a dit que la reprise des cours se ferait par étape, par groupes, et qu'elle n'aurait pas de caractère obligatoire. Tu le vois poindre le joyeux bordel (dés)organisé ?

On a assisté aujourd'hui sur France Info à une séquence absolument lunaire avec le Minsitre de l'Education Nationale :
FranceInfo - Est-ce que tous les professeurs et tous les élèves disposeront de masques lorsqu'ils auront la possibilité de retourner à l'école le 11 mai prochain ?
JMB - C'est fort possible mais ça fait partie des choses qu'on va définir au cours des deux prochaines semaines en lien avec les autorités sanitaires. Mais si c'est nécessaire, c'est cela que l'on fera.
Lunaire on vous dit. Alors même qu'Emmanuel Macron a déclaré hier soir que:
L'Etat, à partir du 11 mai, en lien avec les maires, devra permettre à chacun de se doter d'un masque grand public.

Jean-Michel À-peu-près

Il était où Jean-Michel pendant l’allocution de Jupiter ? Au poney ? In the kitchen ? With Brian ?

Donc, pour résumer, il y aura à-peu-près réouverture des crèches, des écoles, des collèges et des lycées, avec à-peu-près déconfinement, pour à-peu-près tout le monde, mais pas vraiment, avec des "règles particulières" mais on ne sait pas lesquelles et du "matériel nécessaire" mais on ne sait pas lequel non plus.
Les enseignants devront à-peu-près faire cours, avec un masque, ou pas, on ne sait pas, à des élèves dont les plus jeunes ne maîtrisent ni les gestes barrières ni la distanciation sociale. Quant à faire cours à des enfants de 4 ans, tout en les sommant de rester à un mètre de leurs camarades, sans se toucher le visage et en gardant un masque ficelé sur le nez et la bouche, toute la journée. Enjoy !
(Pensée émue pour ma sœur, Directrice d'école maternelle à Montreuil, et mes amies enseignantes dans le primaire et en maternelle également).

Par conséquent, j'en arrive à me demander ce qui a bien pu changer entre le 13 mars et le 13 avril pour qu'on décide le 13 mars de fermer tous les établissements scolaires et qu'on décide le 13 avril de tous les rouvrir (sauf les facs) le 11 mai prochain. 

Les écoles rouvriraient donc le 11 mai alors que, en même temps, "les établissements accueillant du public" (restos, cafés, hôtels, ciné, théâtres, musées, festivals) resteraient fermés.
Est-ce à dire que les écoles ne sont pas des établissements accueillant du public? On nous aurait menti depuis des siècles?
Par ailleurs, les enfants, dans leur grande majorité, sont asymptomatiques. Ce n'est donc, à priori pas pour eux que le danger est le plus grand.
Les premiers à être exposés aux risques sont donc celles et ceux qui les prendront en charge dès le 11 mai. Parce que rien ne dit qu'il y aura un roulement pour les enseignants ni un déconfinement progressif des profs.

Et en même temps, on nous enjoint maintenant à porter des masques, sinon pour nous protéger nous-mêmes, surtout pour protéger les autres.
Donc, si je suis cette logique tordue (oxymore), ce devrait être aux enfants de porter des masques pour protéger les profs. J'ai bon ?

Foire à 10 balles

Sur le reste. Pour faire court, parce que comme nous étions 37 millions de téléspectateurs (moi, je compte pour trois car je lai regardé trois fois) devant notre poste à 20h02, je ne vais pas me lancer dans un décryptage et une analyse poussée des annonces du président, pour la simple et bonne raison qu'il n'y a pas grand chose à décrypter ni analyser :

  • Des masques "grand public" pour tout le monde le 11 mai. C'est quoi un masque "grand public"? On ne sait pas. On se le procurera où? On ne sait pas. Est-ce que celui que ma mère m'a confectionné fera l'affaire ? On ne sait pas. 
  • Pour les professions les plus exposées, son usage pourra devenir systématique. C'est quoi ces professions ? On ne sait pas. 
  • Concernant les traitements, toutes les options sont explorées. Lesquelles ? On ne sait pas.
  • Statu quo sur la fermeture des frontières avec les pays non-européens.
  • Statu quo sur les rassemblements "avec du public nombreux", les festivals, les restos, ciné...etc.
  • Augmentation du nombre de tests par jour. C'est à dire ? Combien ? Augmenter dans quelle proportion ? On ne sait pas.
  • Le 11 mai, nous serons en capacité de tester toute personne présentant des symptômes. Comment ? Où ça ? Quels symptômes ? On ne sait pas. Et quid des personnes asymptomatiques ? On ne sait pas.
  • Au sujet de l'application StopCovid dont les mises en garde fleurissent comme des tulipes un peu partout, on nous assure qu'elle ne sera pas obligatoire (ouf !) et qu'elle sera uniquement proposée sur la base du volontariat. Quel intérêt dans ce cas ? On ne sait pas.
  • On nous dit que le Parlement sera invité à en débattre. Quand ? On ne sait pas.
  • Des aides exceptionnelles seront mises en place pour les secteurs spécifiques les plus affectés par la crise économique, pour les familles les plus modestes avec des enfants. Combien? Quand? On ne sait pas.

27 minutes d'intervention pour nous dire que le déconfinement commencera le 11 mai et qu'on en saura plus dans 15 jours.


Et je vous passe:
  • l'étude de l'Inserm nous expliquant qu'un déconfinement sans tests massifs provoquerait une deuxième vague,
  • la messe clandestine de Pâques à Saint-Nicolas-du-Chardonnet avec 40 fidèles réunis à moins d'un mètre les uns des autres dont aucun n'a été verbalisé, 
  • les tentatives désespérées du Medef pour nous faire bosser plus sans RTT ni vacances pour "compenser" la crise, bande de feignasses,
  • Amazon qui vient de se faire rappeler à l'ordre par la justice pour non respect des mesures de sécurité pour ses salariés, déjà pas franchement hyper bien traités avant la pandémie, alors imagine maintenant,
  • la réouverture progressive des drive  au McDo, parce que tu comprends, ça fait du bien de remanger du gras,
  • l’OMS qui déclare que les patients guéris du coronavirus ne disposent pas tous des anticorps pour lutter contre une 2e infection et qu'ils ne savent pas comment l'expliquer pour le moment,
  • La soudaine prise de conscience que, finalement, après réflexion, un mètre de distanciation sociale, ce ne serait pas suffisant...
Et bien évidemment, une journée dans la France confinée ne serait pas une journée réussie sans les injonctions contradictoires de nos ministres, Gérald Darmanin, Christophe Castaner et Edouard Philippe qui ont emboîté le pas à Jean-Michel Blanquer.

Et sinon, toi ? T'as passé un bon week-end de Pâques ?

Résumé des épisodes précédents :

Vous aimerez aussi

21 commentaires

  1. Je n'ai vu le discours qu'une fois et j'ai compris, grand politologue devant l'éternel, qu'il naviguait complètement à vue. Ok, on peut comprendre qu'une crise d'une telle ampleur soit très délicate à gérer mais on envoie pas ses ministres brasser du vent le lendemain, tous ceux que j'ai vus, et Jean-Michel Apeupré en-tête étaient dans l'approximation totale et tout le temps. Ça serait drôle si ça n'était pas effrayant.

    RépondreSupprimer
  2. la messe clandestine de Pâques à Saint-Nicolas-du-Chardonnet avec 40 fidèles réunis à moins d'un mètre les uns des autres dont aucun n'a été verbalisé
    Fausse nouvelle, tâchez de mieux vous renseigner. Messe tout à fait légale comme il y en a eu beaucoup d'autres dans d'autres églises de France, portes fermées et sans public. La photo (quelle mauvaise foi...) est une photo d'archives.

    https://www.valeursactuelles.com/clubvaleurs/societe/saint-nicolas-du-chardonnet-fake-news-et-coronavirus-les-medias-en-pleine-crise-de-mauvaise-foi-118124?actId=ebwp0YMB8s0EMZLY1WvTN3V1qzzpVLXuLyr5FYI13OoSFAvpnmeQ0sGsWPqWdg64&actCampaignType=MAIL&actSource=1834

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L’intégralité de l’article de VA est payante dont je n’ai pas pu aller au bout de la démonstration.
      Christophe Castaner lui-même en a parlé ce matin sur France Inter et à pleinement reconnu l’existence de cette messe.
      Et ce n’est pas un gauchiste.

      Supprimer
    2. C'est faux : indiquez votre adresse mail et vous pourrez le lire gratuitement.

      Supprimer
    3. Alors non en fait. Je ne vais pas donner mon adresse mail à Valeurs Actuelles. Non.

      Supprimer
    4. Il n'y a rien de légal à Saint-Nicolas-du-Chardonnet, depuis 1988.

      Supprimer
  3. Ah parce qu'en plus vous faites confiance à Castaner ?
    Vous êtes bien indulgente avec ce gouvernement subitement...

    RépondreSupprimer
  4. Ce que je note c'est que vous n'avez aucun problème moral à relayer de fausses informations.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bah alors pour le coup, en lisant les 4 premières lignes de l’article de VA, à choisir entre la connerie de Castaner ou le mépris de VA... entre la peste et le choléra... c’est vrai, j’hésite.

      Supprimer
    2. Tiens d’ailleurs, je viens de taper "fake news messe" dans Google, les 5 premiers résultats sont des sites fachos.
      C’est rigolo.
      Ou pas.

      Supprimer
  5. Vous confirmez ce que nous avions deviné à savoir que vous êtes une décérébrée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah tiens... Y avait longtemps.
      Faut-il que vous vous ennuyiez à ce point pour perdre autant de temps à lire le blog d'une décérébrée...

      Supprimer
  6. Fredi, mon cher, vous manquez singulièrement de galanterie, à c't'heure !

    Vous devriez aller vous déconfiner un peu…

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai vous avez raison : décérébrée le mot était un peu fort, veuillez m'en excuser.
      Disons petite fille futile et n'en parlons plus.

      Supprimer
  7. Même habitué à la mauvaise foi répandue ici, je suis surpris que certaines arrivent encore à se surpasser.

    RépondreSupprimer

Vous qui passez par là, ne restez pas anonyme et choisissez au moins un pseudo.
Et si vous voulez balancer du lien, intégrez cette balise